Esthéticienne à domicile, un métier dans l’air du temps

Avec la crise sanitaire, les Français éprouvent de plus en plus d’intérêt pour le bien-être et l’apparence. Les services d’esthétique se développent, et ce, majoritairement à domicile.

Les esthéticiennes repensent leur métier

Le métier d’esthéticienne est en pleine mutation. En forte progression depuis plusieurs années, le métier d’esthéticienne à domicile commence à s’imposer.

Auparavant, ce type de services se destinait majoritairement aux personnes âgées ou aux personnes vivant en milieu rural. Or, aujourd’hui la clientèle est de plus en plus diversifiée.

La crise sanitaire a modifié les habitudes des Français. Beaucoup d’entre eux ont apprécié pouvoir télétravailler, se faire livrer des courses, passer des commandes en ligne, etc. De même, passer plus de temps à domicile leur ont permis de se reposer et de passer moins de temps dans les transports et les embouteillages.

C’est dans ce contexte que de plus en plus de Français font appel à des esthéticiennes à domicile. Un service qui leur permet de prendre du temps pour eux à leur domicile sans le stress d’arriver à l’heure au rendez-vous ou de trouver une place pour se garer.

Le phénomène de l’esthétisme nomade a d’ailleurs attisé la curiosité de BPI France qui a publié une étude nommée « Se lancer dans l’esthétique en institut ou à domicile ». Celle-ci démontre que faire appel à une esthéticienne à domicile répond aux changements de modes de vie et aux nouveaux besoins.

Aujourd’hui, les individus s’intéressent de plus en plus à la relaxation, à l’apparence, au bien-être et aux soins du corps. Les jeunes générations dépensent en effet davantage que les générations précédentes en soins de beauté (faux ongles en gel, extensions de cils, vernis semi-permanent, etc.). Les hommes commencent même à prendre une place importante dans la clientèle esthétique, une vraie révolution quand il y a seulement quelques années l’esthétique n’était réservée qu’aux femmes.

La prothésieongulaire, la tendance de 2022

La spécialité qui se démarque principalement en esthétique est celle de la prothésieongulaire. Le métier de prothésiste ongulaire monte en puissance et devrait être la grande tendance esthétique de 2022.

Les demandes en nail art et onglerie esthétique se font de plus en plus fortes. Cette discipline, qu’est la prothésieongulaire, constitue à elle-seule 15% du marché de l’esthétique.

Si les professionnels en la matière peuvent intervenir en institut, il est également possible de faire appel à une esthéticienne prothésiste ongulaire à domicile. Réseaux sociaux, sites de mise en relation, sites web, bouche à oreille, etc. sont autant d’outils pour faire appel à un professionnel de ce secteur.

Se former en esthétique pour exercer aussi bien en institut qu’à domicile

Toutefois, il est important de rappeler que toute esthéticienne qui exerce au domicile de ses clients doit être une professionnelle aguerrie.

Il est nécessaire de suivre un cursus dans une école alliant cours théoriques et mises en pratique pour garantir une expérience suffisante aux esthéticiennes en devenir. Pour atteindre un niveau de pratique optimal, il est aussi possible pour les étudiants de se former en apprentissage en intégrant un institut et ainsi développer des savoir-faire précis. La Formation Prothésiste Ongulaire de l’école et CFA Silvya Terrade est aujourd’hui reconnue dans ce domaine.

Bien qu’exercer en institut de beauté ou à domicile permettent aux professionnels de réaliser les mêmes soins à leurs clients (maquillage, soins du visage et du corps, massages, manucure, épilation, etc.), les esthéticiennes exerçant à domicile sont généralement des professionnels disposant d’une expérience en institut.

En pleine expansion aujourd’hui, le domicile ne devra pour autant pas devenir une généralité à l’avenir. En effet, il existe un réel besoin d’instituts physiques pour former les jeunes en alternance et les jeunes diplômés.

La socio-esthétique et la coiffure, d’autres filières qui se développent à domicile

La socio-esthétique est un secteur qui se développe à domicile. S’il est possible pour les socio-esthéticiennes d’exercer dans des lieux d’accompagnement social et psychologique ou bien des structures collectives telles que les EHPAD ou les hôpitaux, il est aussi possible d’intervenir à la demande de certains patients ou résidents voire d’intervenir chez eux.

Ce métier, souvent exercé auprès de personnes âgées, souffrantes ou en détresse, allie à la fois le domaine esthétique, social et thérapeutique. Dans un contexte de vieillissement de la population, le métier de socio-esthéticienne a vocation à se développer offrant ainsi de nombreux débouchés.

Dans la même optique, le métier de coiffeur et coiffeuse s’oriente de plus en plus vers le domicile. La coiffure à domicile représente aujourd’hui 25% des entreprises du secteur. En 18 ans (entre 2000 et 2018), la coiffure à domicile a été multipliée par 4. Un phénomène accentué par la crise sanitaire puisque lors du premier déconfinement les coiffeurs à domicile ont été prisés.

Les métiers de services que sont les coiffeurs et coiffeuses, les esthéticiens et esthéticiennes et les socio-esthéticiens et socio-esthéticiennes sont en souffrance. La main-d’œuvre qualifiée se fait rare du fait de plusieurs freins (salaires peu attrayants, horaires contraignants, pénibilité physique, etc.). Travailler à domicile permet de réduire ces freins notamment par la possibilité d’offrir des horaires flexibles à ces professionnels.

Bien entendu, d’autres points, notamment au niveau salarial, sont encore à développer pour redonner envie aux jeunes de s’orienter vers ces métiers d’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post